Tek In Italy 2004

août 13th, 2004

Retrouvailles avec Fonfon + potos pour covoiturage sur paris le vendredi après midi.
Départ sur l’Italie
Route trankil et bizarrement pas chargée.
Ptite pose dans les Alpes dans un super décor dans une vallée.
Passage sous le mont blanc. Arrivée en Italie fêtée par un expresso bien serré et sandwich au jambon d’Aoste.
Traversée du Nord West de l’Italie (l’autoroute qui traverse Genova ressemble à un décor de ‘Need for speed’)
On arrive finalement à Firenze vers le 3h.
Sur une aire d’autoroute au Sud de Firenze on retrouve du monde. Mais les infos sont pas claires. Rien de posé apparemment
Point de RV au Sud direction Arezzo ou Aruzzo. (en chemin on est passé devant le site de GUCCI)
On retrouve plein de camions dans tous les sens.
Gros partage en couille, organisation à l’italienne.
Apparemment pas de site dispo, ou site trop petit.
Les sounds et les camions se reposent.
On cherche toujours si ya pas quelquechose. On arrive sur un premier site de teuf (un son qqs personnes)
Levé du jour sur la Toscane
On poursuit la route pour tombé sur un autre site avec 3 sons et un peu plus de monde, mais toujours pas de tekos.
On se posera là pour l’après midi histoire de reposer les chauffeurs. Le site est bien sympa, belle vue sur la Toscane.
Finalement en fin d’après midi les sounds démontent et on apprend qu’il y a un autre site vers lequel on se dirige. A ce moment là on est dans le Pratomagnio, un massif un peu montagneux au sud de firenze. Là ya une 15aine de sounds (ACME, Saltimbank + Epsilon, EN2 + e2r, KOREKTION, autres)
Le site est magnifique. Superbe vue sur la Toscane, les vignes et les oliviers. Forêt de hauts sapins en hauteur (qui permettent d’apporter un peu d’ombre dans la journée).
Posage du squat et de la bache avec Indoll (cf photos).
Ptite pluie qui rafraichit l’atmosphère en début de soirée. Apero et dodo paske toujours pas dormi depuis le départ de Paris.
Réveil à minuit en pleine forme, prêt à profiter du son.
EN2 balance de la grosse hardtek/hardkore
ACME est sur de la drum bien lourde à l’anglaise.
Epsilon / STB restent sur de l’Acid tek à l’ancienne et n’en démorde pas.
Korektion ki s’est posé pas loin de notre skwat pose du hardkore de bourrin, no comment.
Un collectif de français s’est posé pas très loin non plus et pose un live. Povre liveur seul devant ses machines et personne devant le mur (mais très bo payssage dans le fond). Paradoxe : 2 heures après un DJ était au platines à passer et repasser des vieux skeuds et plein de monde devant les enceintes.
Des italiens pas toujours sympatiks. Un couple de voisins italiens bien cool, mais dans l’ensemble, je les ai trouvé plutot désagréables. Devant le son, ils sont super lookés (piercing, caskettes, cheveux rasés sur les coté à l’iroquois, genre crete punk, et lunettes de soleil à toutes les heures du jour et de la nuit, mais attention, pas de lunettes normales, des lunettes bien grosses et bien stylés)
J’y ai appris 3 mots : cigaretta, Ketamina et Cartina (= feuilles à rouler)
Le levé de soleil sur la Toscane est splendide. Ptite fraicheur du matin mais trop fait pour penser à prendre des photos ou le camescope.
Pti dej, et skwatage pour retrouvé le sommeil, mais avec la chaleur qui commence et le Hardkore de bourrin du son Korrektion (d’ailleurs yavait personne devant leur mur), pas moyen de se reposer.
Dans le journée, les Epsilon stb font toujours pété acid tek et prépare un live qu’on aura pas le temps de voir. Les anglais sont partis en couilles et passent les fonds des bacs (vieux reggae, vieux rap, du Ace of bass, et autres conneries du genre qui font bien rigoler)…
EN2 est passé à la Drum (de façon un peu violente, mais perso j’ai trouvé les caissons pas super bien reglé surtout sur les aigus qui crachent trop et agressent l’oreille)
Heureusment certains sounds avaient prévus la bache pour faire de l’ombre, paske l’après midi en toscane, il fait bien chaud.
Sinon, je devais retrouver l’ami KorsR et dans la nuit, sms bizarre du genre ‘on est sur le premier site, et vous’ Donc là on a compris que le reste des sons étaient sur un autre site. Faut dire que pour un tekos où on attendait 40.000 français, ça faisait petit.
Donc pour la troisième fois, on a replié les affaires pour descendre sur un autre site à 10km, mais dans la vallée.
On s’y pose le dimanche. On retrouve KorsR et on se pose. La nuit du samedi fut rude pour tout le monde. Du coup, pas trop de motiv le dimanche soir. En plus ce dernier site, est moins sympa, tout plat, et très poussièreux, ya plein d’italiens et de français, et on ressent pas une super bonne vibe.
Bref, j’y retrouve Ciah et la Keyaboo family qui ont posé un pti skwat fort sympatik (où j’aurais bien aimé me poser plus longtemps mais ki sont parti le lendemain matin… dsl on s’est a peine croisé). Mais trop fatigué pour enchainer une nuit de fête. Pis le payssage est moins bo qu’en haut. Seul avantage ya des sons bien sympa :
On retrouve enfin le son des metek ubik posé avec un bon 30 Kilos et un gros turbo sound genre turbine de réacteur.
Les IFP sont posés avec qqs caissons de lego. Bon son hardtek / Drum et surtout bache militaire pour faire de l’ombre. Pareil pour un collecktif de sons français (pas de nom) avec un bon mix drum le matin, et de la bonne hardtek dans la soirée.
Dans la nuit, ya eu un live hardkore sur le son Metek (mais j’étais déjà dans mes rêves, réveillé par le rire frénétik de Hohay, héhé…)
Enfin le lundi, pas mal de gens se rentrent (notamment les metek). On skwat à l’ombre et on voit passer des gens bizarres (un italien en caleçon avec un god ceinture !!! Ki peut bien amené un god ceinture en tekos ??? ya interet a courir vite !!!)
Le soir on compte plus que 5 ou 6 sounds. En début de soirée un feu de forêt commence à qqs centaines de mètres du site. Les flammes deviennent de plus en plus hautes, et dépassent la cime de arbres. Heureusement les pompiers peuvent accèder à l’incendie par un chemin derrière le tekos, et ils maitrisent rapidement le truc. Grosse angoisse, pour les sons et les teufeurs, paske le risk de se faire évacuer est pas passer loin. Le spectacle est tristement impressionnant dans la nuit, et on ne saura pas si l’origine de l’incendie était criminelle ou accidentelle. Heureusement ½ heure après le feu est totalement éteint.
On se bougera le mardi après midi pour retrouver KorsR et son pote dans un camping au Nord de Firenze, avant de partir sur la Croatie.
Au total, j’ai été déçu par les italiens et leur ‘fuck attitude’. Pas de grands smiles, pas l’impression de partager la teuf, le son, les émotions. La dernière mode teuf en Italie : le T-shirt et le short de basket porté à mi-cul… manquait que le ballon et on pouvait faire un match.. haha.. beaucoup de prod, mais pas de shit nio
Au bout de trois jours, non seulement on te taxe des clops et des feuilles (juske là, rien d’anormal), mais en plus on te taxe des tunes… ‘you have 1 euro please’ …. Putin on se serait cru dans le metro…
Il était temps de partir.

6mer quand meme au sounds qui on posés, aux liveurs et aux DJ. Une bonne majorité de son hardtek/drum qui m’ont bien plu perso, même si on peut déplorer le peu d’originalité, pas de break, un peu de hardkore mais que j’ai fuit paske de mauvaise mediocre.
Un peu déçu, mais bien content d’avoir rencontré Mister Indoll et retrouvé des têtes connues que je n’avais pas vu depuis longtemps.

PsykeG
[email]psykeg@yahoo.com[/email]

Ahahahahahahhhhhhhhhhhhhhh!!!!!!!!!!
Ceux qui ne sont pas venus n’ont rien loupé c’était pas terrible du tout…
On arrive à 20h quelque chose comme ca au meeting on trouve des autrichiens, des anglais et des français ki nous disent savoir ou c’est plus ou moins, voila le convoi parti on s’arrête 10 mn après, ils étaient déjà perdu (les autrichiens de devants) bon bad trip finalement une pseudo info pour les retardataires tombe…

1 h plus tard sur place un bordel 23 incroyable des bagnoles et des camtars éparpillés ki ont investi un village entier mais tjrs pas la moindre basse ni le moindre system :'( on est parqué ds le village par les carabinieri qui balancent a tok de fausses infos avec un pur sourire et une amabilité exaspérante… Finalement une mouvance plus imposantes ke les autres se forme avec a la tête des italiens donc on se dit allez ca va finir par assurer!!!

Nous avons mis de 21h à 5h du mat pour trouver un squat pour les sons et encore c’etait pas nawak, metek ,iwak etc… c’était des petits system (5kw par ci 2 par là), putain 8 heures de poirote a monter et descendre les cotes car le parking était 10 km au dessus du son.. Le lendemain on apprends qu’enfaite les Nawaks etc ont poser sur un terrain mais ke la capacité d’accueil était de… 200 personnes!!! Finalement certains Sound system partent poser après Florence d’autres du coté de Turin et au final samedi soir grosse teuf dans un champs. Ca aurait pu péter du tonnerre mais tout le monde était crever d’avoir passer presque 24 non-stop dans la bagnole, du coup moyennement motivé pour un son ki pour moi ne valait pas la peine de taper 3000 bornes aller-retour en stop…

par: Manucore

photos :
Ziah
[email]leyteeciah@no-log.org[/email]

Leave a Reply

Stay connected! Subscribe to our full feed or comments feed.